AVERTISSEMENT

Je tiens à préciser pour les personnes qui auraient du mal à comprendre la démarche d’un blog (flatter l’égo démesuré de l’auteur, partager ses névroses, faire pleurer dans les chaumières, passer ses nerfs, raconter des conneries, informer un peu, se marrer beaucoup, toussa), que tout ce qui est écrit ici – non seulement n’engage que moi – mais surtout, que tout ce qui y est raconté est bien évidemment purement fictif. Par là j’entends que ces récits, satires, pamphlets, anecdotes (lorsqu’ils ne sont pas tirés d’ouvrages extérieurs) sont inspirés de faits réels mais sont, comme vous l’aurez tous compris, racontés à travers le filtre d’une imagination débordante et d’un esprit, je m’en excuse, légèrement névrosé.

dimanche 20 novembre 2016

L'exercice de la semaine

Hey ! Ça faisait longtemps !! Promis j'aimerais bien écrire un peu plus mais j'ai vraiment pas le temps du tout !!

Du coup, vu que je me suis trouvé un super exercice cette semaine, je me suis dit que j'allais au moins vous en faire profiter. Ça sera toujours ça de pris me direz vous !!
Oui, bon, j'en mets souvent en vrai...  des supers exercices...
Mais bon, re désolée mais j'ai vraiment pas le temps de les transposer par écrit. Donc là, vu que j'ai 5 minutes, j'en profite ! Je m'excuse d'avance pour la syntaxe et le manque d'originalité dans le texte mais on peut pas tout avoir hein !


Alors voilà, en fait c'est un exercice multi fonction que vous pouvez utiliser à cheval ou en longe, si vous savez longer correctement cela s'entend, et avec des élèves si vous êtes enseignant.

Comme vous pouvez le constater, c'est un travail sur le cercle, il demande pas mal de concentration au cavalier comme au cheval. Je n'ai que des jeunes chevaux et je me suis rendu compte que c'était très éducatif pour eux mais ça leur demande beaucoup donc 5 minutes à chaque main au trot après la détente sont déjà grandement suffisants avant de faire une bonne pause et de faire la même chose au galop. Viendra ensuite le temps d'inclure les transitions !


 
Alors, le dispositif est constitué de 5 barres au sol et d'un bon nombre de repères visuels. Alors oui, on pourrait se dire que les repères visuels sont facultatifs, je me suis longtemps dit ça mais en fait non... Non parce que même si vous êtes cavalier professionnel et que vous visualisez très bien l'endroit où vous voulez passer, votre cheval lui, il visualise rien du tout ! Et du coup, il est dans le flou. Et s'il est dans le flou il se pose des questions, et s'il se pose des questions il n'est pas 100% concentré sur ce que vous lui demandez.

Bref, les repères visuels c'est top pour les cavaliers mais c'est encore plus top pour les chevaux !

Donc, pour en revenir au dispositif, il faut s'imaginer un cercle de 25m où sont posées deux barres au sol réglées pour le galop (3m à 3.50m) légèrement inclinées vers le centre du cercle pour inciter cheval et cavalier à continuer de tourner. La barre en mousse (jaune sur la photo) sera placée sur la limite maximum que vous voulez laisser au cheval pour dessiner sa courbe. Sur la photo elle est au sol totalement au bout des barres parce que j'avais un cheval avec une grande amplitude mais pour mes élèves, la barre en mousse était posée à cheval sur les barres pour les obliger à rester un peu plus à l'intérieur. Et pour un groupe hétérogène poneys/chevaux, la barre en mousse servait de limite : poneys à l'intérieur et chevaux à l'extérieur avec une deuxième barre en mousse pour ces dernier à l'extérieur.

Dans le prolongement vers l'intérieur du cercle, trois barres réglées pour le trot (1.10 à 1.30m) avec également des limites intérieures et extérieures pour bien aiguiller la trajectoire du cheval exactement dans la même idée que pour les barres au galop.

Dans l'idée ça ressemble un peu à ça avec la barre en mousse (rouge) du milieu que l'on peut déplacer à cheval sur les barres pour fixer une limite intérieure. On peut également utiliser des plots.




Début de séance, on familiarise le cheval avec le dispositif en passant autour du cercle au pas, puis sur les barres "galop" (3 foulées de pas vers l'extérieur et 2 foulées plus proche de l'intérieur en fonction de l'inclinaison et du cheval) aux deux mains.

Ensuite même chose au trot en passant d'abord à l'extérieur puis sur les barres "galop" où deux foulées doivent rentrer en passant entre le centre et l'extérieur des barres. C'est là qu'il faut être vigilant pour s'adapter à chaque cheval et à chaque passage (l'amplitude se modifie en fonction de la décontraction du cheval). 

Par exemple, début de séance l'amplitude du cheval a tendance à être modeste donc je commence plutôt vers le centre des barres puis, petit à petit j'évase mon cercle pour demander au cheval une amplitude plus importante lorsque je le sens plus décontracté.

Lorsque j'ai une bonne vision de l'amplitude de mon cheval, je déplace mon cercle pour passer sur les barres au trot, d'abord légèrement vers l'intérieur si je sens que mon cheval se retient et appréhende les barres, puis j'évase lorsqu'il se rassure et se décontracte pour lui demander plus d'amplitude. Attention, le cercle au trot est plus petit, entre 15 et 18m, il faudra donc avoir une incurvation plus importante pour assurer une poussée régulière, garante du maintient de la cadence et de l'amplitude !! Ceci n'est pas si simple si l'on veut garder un cheval serein et confiant.

ATTENTION : Le travail sur les barres au sol peut être très bénéfique s'il est pratiqué correctement, mais il peut également faire beaucoup de mal si les réglages ne sont pas adaptés au cheval ou que le travail n'est pas mené dans le calme et la décontraction ! Soyez donc sûrs de vos réglages et ne vous obstinez pas si votre cheval s'énerve. Repassez à l'étape précédente jusqu'à ce qu'il soit rassuré. Avec certains chevaux anxieux je ne passe pas du tout sur les barres au trot, je reste sur le réglage "galop" au trot les premières séances, jusqu'à ce qu'ils soient assez rassurés pour inclure la barre supplémentaire.

Une fois ceci bien posé, je passe au travail au galop (parfois je détends d'ailleurs au galop avant le travail au trot pour certains chevaux plus contractés). Au galop pareil, je m'installe à l'extérieur du cercle puis je passe sur les barres au galop deux à trois fois jusqu'à obtenir un passage "parfait", j'évite de réitérer les passages "gratuits" si le cheval a bien fait. Dans ce cas, je fais un passage à l'extérieur en guise de récompense ou un passage au trot sur les barres "galop" pour que le cheval soit récompensé de son implication.

Quand tout ceci est bien acquis, il est temps de passer au travail de transitions où l'objectif est de passer d'un exercice à l'autre avec le maximum de fluidité et de décontraction. Pour maintenir la progressivité, je commence au trot sur les barres "galop" puis au trot sur les barres "trot" puis je pars au galop immédiatement pour aller passer les barres "galop", dès celles-ci franchies transition au trot pour repasser sur les barres "trot" si la transition est réussie ou sur les barres "galop" si la transition est plus compliquée pour enfin repasser les barres "trot" et ainsi de suite  pendant 5 bonnes minutes à chaque main.

En fin de travail, si tout s'est bien passé, le cheval devrait se mettre de lui même en extension d'encolure où il est alors possible de passer au trot sur les barres "galop" ou "trot" en fonction de la capacité du cheval à maintenir sa cadence et son amplitude avec la tête basse une ou deux fois puis marcher large dans la carrière afin de récompenser le cheval en le laissant se déplacer librement et sans contrainte.

Voilà !! J'espère que c'est assez clair !

Ah oui, et pour la longe, il faut être très vigilant sur la taille du cercle, car trop grand ou trop petit, l'axe dans lequel arrivera le cheval sur les barres l'empêchera de réaliser l'exercice dans la bonne incurvation. Encore plus en longe qu'à cheval, les repères visuels seront importants pour aiguiller le cheval dans la bonne direction, il faudra être très vigilant car il est hors de question d'envoyer un cheval au galop sur les barres "trot" cela le mettrait en grande difficulté. Dans le doute, rester sur les barres "galop" aux trois allures sera déjà un excellent exercice pour lui et pour vous !

Dernière chose : attention aux barres au sol "surélevées", j'adore travailler avec de petits plots qui surélèvent les barres, mais pas pour ce type d'exercice, en tous cas pas pour le réglage "trot", car cela puni excessivement les chevaux lorsqu'ils "se trompent" et cela s'avère souvent contre productif.

C'est à vous !!!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire