AVERTISSEMENT

Je tiens à préciser pour les personnes qui auraient du mal à comprendre la démarche d’un blog (flatter l’égo démesuré de l’auteur, partager ses névroses, faire pleurer dans les chaumières, passer ses nerfs, raconter des conneries, informer un peu, se marrer beaucoup, toussa), que tout ce qui est écrit ici – non seulement n’engage que moi – mais surtout, que tout ce qui y est raconté est bien évidemment purement fictif. Par là j’entends que ces récits, satires, pamphlets, anecdotes (lorsqu’ils ne sont pas tirés d’ouvrages extérieurs) sont inspirés de faits réels mais sont, comme vous l’aurez tous compris, racontés à travers le filtre d’une imagination débordante et d’un esprit, je m’en excuse, légèrement névrosé.

mardi 10 septembre 2019

Humeur du soir


J'ai depuis toujours une fascination pour les artisans d'art, qu'ils soient souffleurs de verre, tailleurs de pierre, sculpteurs sur bois, ...

Ces hommes qui façonnent des matériaux traversant les âges, ces hommes qui créent des oeuvres ensuite elles même spectatrices de l'évolution du monde et des générations...

Je n'ai malheureusement pas souvent l'occasion d'admirer leurs prouesses autrement que par la télévision mais j'ai la chance (et j'espère qu'il me pardonnera cette mise en lumière impromptue) d'avoir un de ces hommes de l'art sous les yeux assez régulièrement.

Il faut souligner que ce dernier sculpte et façonne un matériaux vivant qui ne souffre aucune approximation (enfin si l'on veut bien faire son métier)...


Généralement on n'y fait pas attention car on est trop occupé à ses propres tâches mais si l'on prend le temps de poser les yeux, ne serait-ce qu'un instant, sur les mains de l'artisan on ne peut qu'être subjugué par cette alliance de force et de délicatesse, de rapidité et de précision. Cela m'a frappé ce matin...

La question qui m'est venue est la suivante :

Est-ce le métier qui rend l'artisan si admirable ou est-ce l'homme ou plutôt la beauté de son geste qui rend le métier tellement remarquable ?

Peut-être un sujet à développer pour les philosophes en herbe... Moi je préfère en rester à mon émerveillement naïf lorsque j'ose en prendre le temps

Allez... je m'en retourne à des préoccupations plus terre à terre...



Aucun commentaire:

Publier un commentaire