AVERTISSEMENT

Je tiens à préciser pour les personnes qui auraient du mal à comprendre la démarche d’un blog (flatter l’égo démesuré de l’auteur, partager ses névroses, faire pleurer dans les chaumières, passer ses nerfs, raconter des conneries, informer un peu, se marrer beaucoup, toussa), que tout ce qui est écrit ici – non seulement n’engage que moi – mais surtout, que tout ce qui y est raconté est bien évidemment purement fictif. Par là j’entends que ces récits, satires, pamphlets, anecdotes (lorsqu’ils ne sont pas tirés d’ouvrages extérieurs) sont inspirés de faits réels mais sont, comme vous l’aurez tous compris, racontés à travers le filtre d’une imagination débordante et d’un esprit, je m’en excuse, légèrement névrosé.

lundi 16 septembre 2019

Serait-ce trop demander ??


Cher propriétaire d'amour que j'aime beaucoup, comment te dire... Oui, comment te dire que lorsque je suis dans les écuries, dans MES écuries, ce qui arrive à peu de choses près 7 jours sur 7 et certainement plus de 12 heures sur 24 cela ne veut pas forcément dire que je suis à ton service...

Comment t'expliquer cela simplement... Voyons... Comme je te l'ai annoncé clairement lorsque tu es arrivé chez moi, j'ai instauré une règle, une règle très simple à comprendre : mes jours de repos sont le dimanche et le lundi et mes journées se limitent à une amplitude horaire allant de 8h à 20h même si je suis dans les écuries parfois bien avant et parfois bien après.

Enfin, le dimanche lorsque je ne t'accompagne pas en concours, sinon il n'y a que le lundi mais bon, ça je sais que tu t'en fiches, bref...

Bien malheureusement (et je ne m'en plains pas, ne te fourvoie pas sur ce point), chez moi l'expression "jour de repos" ne veut pas dire que je ne travaille pas, parce que sinon ton gentil poney ne mangerait pas... En revanche elle veut dire que je me repose... Enfin que j'aimerais... oui, en fait ça me fait mal d'avoir à te faire de la peine comme ça mais..., que j'aimerais vraiment beaucoup me reposer....

DE TOI !!

Oui de toi, toi qui crois que je suis ton amie et que je suis là pour toi tous les jours que Dieu fait, que je répondrai toujours à tes questions qu'elles soient débiles, intelligentes, existentielles ou bien juste techniques. Tu sais, je ne veux pas te dire que je ne suis pas ton amie, j'aimerais bien être ton amie car les amis ça se respecte et j'ai un grand respect pour les gens qui se respectent, mais malheureusement je ne peux pas... Je ne peux pas car visiblement tu ne me respectes pas beaucoup...

(Il paraît que le respect ça fonctionne dans les deux sens...)

Car oui tu le vois bien, je suis là, à deux pas de toi, je m'occupe de ton poney adoré pour lui remettre du foin, lui remettre de l'eau, balayer l'écurie et préparer les rations entre beaucoup d'autres choses que je fais et que je dois faire pour le bon fonctionnement et le bien être de tout ce petit monde... 

Mais ce n'est pas parce que je suis à deux pas de toi (et oui, en effet, je suis chez moi, je ne peux pas aller ailleurs...) que je suis à ton service pour répondre à toutes les questions saugrenues, farfelues (ou pas d'ailleurs) qui te passent par la tête...

Car tu le sais, ces questions j'y réponds habituellement de bonne grâce, avec la meilleur volonté du monde, cette volonté de t'apporter tous les éléments qui pourraient te permettre de mieux appréhender ton problème, voire même de le résoudre. J'aime vraiment beaucoup mon métier tu sais, la transmission du savoir c'est important pour moi et je ne suis pas avare de conseils mais... MAIS...

* S'il te plait, pose toi juste cette question : 

Si à chaque fois que tu es en week-end peinard chez toi, (fais ton choix) :

- en train de lire un bouquin, 
- en train de faire bronzette au bord de ta piscine 
- ou encore en pleine balade dominicale, 

un de tes (encore une fois fais ton choix) :

- clients
- collègues
- patrons 

débarquait pour te poser une question sur (tu sais quoi faire) :

- le dossier en cours
- la dernière réunion
- le projet super important du moment
- la commande qu'il t'a passée
- ou encore mieux pourquoi pas, histoire de bien te pourrir ta journée, la connerie qu'il estime que tu as faite en travaillant sur tel ou tel engin, fichier ou autre...

Quelle serait ta réaction ?????

Attention je ne parle pas d'un week-end une fois exceptionnellement comme ça, je dis à chaque fois, tous les punt**** de week-ends que Dieu fait, tu dirais quoi ? Hein ?? Tu penserais quoi ???

Alors je sais pas moi, que pourrais-tu dire ? Qu'il te fait chier ce connard à se permettre de venir chez toi le week-end pour te parler boulot ? Peut-être que tu lui dirais d'aller se faire foutre et tu irais dès lundi te plaindre à la direction pour ce comportement digne d'un harceleur professionnel ? Peut-être même que tu serais à deux doigts de lui foutre ton poing dans la gueule non ?

Tu peux mettre ta petite réponse personnelle en commentaire si tu le souhaites, maintenant je vais te dire ce que je fais, moi...

Alors moi déjà je t'interdis pas de venir chez moi parce que chez moi c'est aussi chez ton poney... Et comme j'estime que tu n'as pas à être privé de ton poney (même si peut-être ton poney ne serait pas forcément malheureux d'être privé de toi, mais bon, je m'égare ça c'est une autre question), je n'ai aucun, mais alors, aucun problème sur le fait que tu viennes profiter de mes installations pour monter,  faire jouer, admirer, soigner, panser, longer ton faire valoir émotionnel (pardon) ton souffre douleur (re pardon et c'est pas souvent vrai heureusement) ton seul ami (décidément...) ton petit protégé (oui c'est bien ça).

Mais tu t'es déjà certainement demandé pourquoi je paraissais si froide et distante ces jours là ?? Et à ces moments là, je pense que tu t'es dis : 

"Punaise elle est vraiment pas sympa aujourd'hui, c'est pas cool" (et sûrement avec des mots moins sympa, genre, qu'est ce qu'elle a cette connasse aujourd'hui ?? Pourquoi elle répond pas à mes questions comme d'habitude ??)

Ben la réponse est là... C'est ça que je fais, moi... C'est ça ma réponse au manque de respect... En fait j'essaie juste de me protéger en ne paraissant pas trop désagréable (car j'ai quand même beaucoup de respect pour toi et je ne voudrais pas te blesser) mais en essayant de ne pas te donner envie de me parler... Subtile non ?? Mais bon, malheureusement pour moi, la subtilité n'est pas accessible à tous... 

Du coup voilà la raison de ma présence ici aujourd'hui, j'essaie de t'expliquer clairement pourquoi tu me traites souvent de connasse dans ta tête le dimanche et le lundi.


C'EST PARCE QUE , j'aimerais... Oui, encore une fois désolée... J'aimerais que tu fasses en sorte de ne pas exiger de moi ce que tu exécrerais qu'on exige de toi un jour de repos, à savoir, accepter avec le sourire que l'on fasse irruption dans ton salon ou au bord de ta piscine pour te poser une question qui aurait largement pu attendre mardi (lundi pour toi si tu préfères)...

Si ça n'est toujours pas clair pour toi remonte à la petite astérisque * et recommence...


Merci de ton attention




mardi 10 septembre 2019

Humeur du soir


J'ai depuis toujours une fascination pour les artisans d'art, qu'ils soient souffleurs de verre, tailleurs de pierre, sculpteurs sur bois, ...

Ces hommes qui façonnent des matériaux traversant les âges, ces hommes qui créent des oeuvres ensuite elles même spectatrices de l'évolution du monde et des générations...

Je n'ai malheureusement pas souvent l'occasion d'admirer leurs prouesses autrement que par la télévision mais j'ai la chance (et j'espère qu'il me pardonnera cette mise en lumière impromptue) d'avoir un de ces hommes de l'art sous les yeux assez régulièrement.

Il faut souligner que ce dernier sculpte et façonne un matériaux vivant qui ne souffre aucune approximation (enfin si l'on veut bien faire son métier)...


Généralement on n'y fait pas attention car on est trop occupé à ses propres tâches mais si l'on prend le temps de poser les yeux, ne serait-ce qu'un instant, sur les mains de l'artisan on ne peut qu'être subjugué par cette alliance de force et de délicatesse, de rapidité et de précision. Cela m'a frappé ce matin...

La question qui m'est venue est la suivante :

Est-ce le métier qui rend l'artisan si admirable ou est-ce l'homme ou plutôt la beauté de son geste qui rend le métier tellement remarquable ?

Peut-être un sujet à développer pour les philosophes en herbe... Moi je préfère en rester à mon émerveillement naïf lorsque j'ose en prendre le temps

Allez... je m'en retourne à des préoccupations plus terre à terre...